Cea fait pile deux ans que je suis au Vietnam, j'étais arrivé juste après le nouvel an lunaire il y a 2 ans. L'année dernière, nous avions passé nos vacances au Cambodge et en Thaïlande, pour éviter de se retrouver seuls dans une "ville morte" pendant une semaine. 

Cette année, pas de vacances pour moi, alors nous sommes restés. Il fallait bien qu'on voie à quoi la ville ressemble pendant les festivités quand même ! Nous avons donc fait des provisions pour quelques jours, et nous sommes sorti un peu dans les rues désertes pour goûter à cette ambiance étrangement calme. 

Comme partout, la tendance est à la désacralisation, de plus en plus d'endroits restent ouverts même s'ils restent peu nombreux. Comme je l'avais déjà expliqué, au Vietnam on fête le nouvel an en famille, c'est le moment de l'année où l'on peut rentrer dans son village d'origine et réunir tout le monde, d'où une ville désertée comme Paris un 15 Août. 

Cela dit, il existe quand même quelques événements publics et quelques signes extérieurs de fête : le feu d'artifice du réveillon, des danses du dragon dans plusieurs quartiers, des spectacles dans le centre-ville. Ce que j'aime chez les vietnamiens, c'est que la plupart de ces activités sont relativement "modestes", par exemple des parterres de fleur installés dans une rue fermés à la circulation entre lesquels ont déambule en famille. "Bon enfant", selon l'expression consacrée un peu paternaliste. C'est ce qui me vient en beaucoup de situations pourtant ici, et ça fait partie des choses qui me plaisent vraiment. 

A part ça quoi de neuf à Saïgon ? 

Un très gros lifting du centre-ville ! J'essaierai de mettre quelques photos. Un énorme centre commercial s'installe sous les rues en face de l'hotel de ville (alors que les centres commerciaux peinent à louer leurs boutiques et sont vides les 3/4 du temps, mais j'en ai parlé également il y a quelques temps). L'hotel de ville est entièrement rénové, la poste a eu droit à un ravalement de façade, certaines rues ont été pavées, on plante des arbres, des terre-plein fleuris... De quoi occuper les touristes de passage une soirée à Saïgon afin qu'ils ne soient pas déçus par un centre-ville si quelconque. 

A part ça le prix des renouvellement de visa a été multiplié par 5... Apparement une volonté du gouvernement de se débarrasser des résidents ne travaillant pas (en gros la population des bars, les clients de prostituées, la faune de Pham Ngu Lao (le quartier "routard"), etc. Il semblerait que le Vietnam cherche à s'acheter une image et à sélectionner ses touristes. C'était déjà le sens du "nettoyage" de Bui Vien avec l'interdiction des terrasses et les descentes dans certains bars ou boites. Je pense que Vietnam cherche à éviter de devenir sur les traces de la Thaïlande la destination du tourisme poubelle, où l'on vient chercher les filles, l'alcool et la drogue pas chers. 

J'ai rencontré pas mal de gens qui reviennent ici chaque année pour un mois, il y en a beaucoup en Taïlande aussi. Ils économisent toute l'année et s'emmerdent dans un boulot qui ne leur plait pas généralement, ont peu d'attaches affectives en France, et viennent se "défouler" ici, faire la fête, picoler tous les soirs, acheter un peu d'affection. Beaucoup deviennent accro et ne changeraient de destination pour rien au monde ! Certains ponctuent le séjour d'un moment à la plage, mais aucun n'est là pour les sites de tourisme culturel. 

Petite précision sur la prostitution liée à ce type de tourisme : Si vous avez l'image de pauvres filles mineures droguées et exploitées par des proxénètes tyrans et violées 20 fois par jour par des vieux occidentaux sadiques, ça n'est pas vraiment comme ça que ça se passe. Les filles qui ciblent les étrangers ont généralement des accords négociés avec les "bars à filles" ou les boites de nuit, ne prennent généralement qu'un seul client pour la soirée, et se font autour de 100$. C'est un "statut" envié par toutes les prostituées pour vietnamiens, bien plus nombreuses, les filles qui arrivent à rentrer dans ce milieu sont riches par rapport à n'importe quel employé de banque moyen. Evidemment, je ne dis pas que les histoires glauques, l'exploitation et l'autre prostitution n'existent pas au Vietnam. Mais celle qui est liée à ces touristes ressemble plutôt à ce que je décris en majorité. 

Ceux qui vivent ici vont plutôt dans des sortes de maison closes tenues par des propriétaires, les filles font 50/50 avec eux. Ce sont généralement des salons de coiffure ou de massage avec des chambres au dessus. 

Vous allez me demander comment je sais connais ces détails évidemment ! Tout simplement parce que la paroles autour de ces sujets est très libre ici, et les clients en parlent sans aucun problème. J'ai rencontré aussi quelques amies d'ami, anciennes prostituées finalement casées avec un expat. C'est un sujet traité de manière moins dramatique que chez nous dans ces milieux, pas mal de jolies jeunes filles parlant anglais passent par là. Celles qui ont connu quelques occidentaux en sortant un moment avec eux ne veulent pas revenir avec un vietnamien, c'est systématique. Pas seulement pour l'argent, elles ne voudraient même pas d'un vietnamien riche. Mais j'en parlerai une autre fois, les couples mixtes sont un sujet inépuisable !