Encore un paradoxe vietnamien que je m'efforce de résourdre avec mes yeux d'européens : 

Comment peut-il y avoir des artisans vietnamiens aussi doués et des bricoleurs aussi merdiques ? 

Je me suis souvent extésié devant le savoir-faire d'artisans vietnamiens : quand ils maîtrisent une technique, ils la maîtrisent à fond, et sont capable de véritables prouesses techniques. Et pourtant, ce n'est pas à cela qu'on a affaire au quotidien... A côté, les chinois c'est la qualité allemande. 

Chez nous, nous avons une sorte de terrasse couverte et fermée comme une veranda. Tout est en plastique, et les rares éléments en métal sont... comment dire... friables ("fragile" ne rend pas vraiment compte de la réalité). Tout était neuf à notre arrivée, une poignée de fenêtre a rendu l'âme après un mois, un autre est presque cassée. 

Autre élément périssable dans la cuisine : les casseroles et couteaux. Le fond de la poelle s'est bombée à la première utilisation, mais ça c'est un classique que nous avons tous rencontré. Moins commun : le couvercle de casserole et les couteaux qui rouillent ! Il faut les laver et sécher juste après utilisation. De toutes façons ils n'ont pas une durée de vie énorme, notre couteau de cuisine a déjà dû être changé après 1 mois. Les meubles sont en plastique et ne dureront certainement pas l'année. 

Un ami a fait faire la déco de son resto par une entreprise locale. Comme il s'y attendait, le sol s'est déjà effrité et il y a des trous dedans, les murs commencent à connaître le même sort. Il a ouvert il y a 3 mois. 

Au Vietnam, trouver un service ou des produits de qualité est le principal soucis, le principal sujet de discussion parmi les expats, et même parmi les vietnamiens. Les bons tuyaux valent de l'or, les forums vont bon train sur le sujet. 

Mais pourquoi des services ou produits aussi minables, quasiment inutilisables continuent-ils à se vendre ? En réalité, nos propriétaires ont clairement mis le moins d'argent possible dans l'aménagement de notre terrasse / cuisine, sans se préoccuper du résultat. En arrivant, tout semblait neuf et propre, c'est le seul critère qui compte. Ils n'ont pas le même regard que nous sur un meuble de cuisine en plastique peint imitation bois, ça n'est pas un choc esthétque pour eux. Que tout cela soit à changer dans 6 mois... 6 mois ! C'est une vie pour un vietnamien ! 

Je force un peu le trait, mais ces deux caractéristiques dont j'ai souvent parlé (l'absence de goût pour l'aménagement intérieur et la pensée à court terme) sont très présentes dans la vie quotidienne. Le fait d'avoir des meubles dans la maison est très récent, alors les choisir pour faire beau et pour durer ce n'est pas pour tout de suite. 

La qualité se concentre sur des points particuliers de la maison : l'escalier, qui se doit d'être relativement imposant par rapport à la taille de la maison, si possible en imitation marbre ou granit sombre. Les portes de chambre si elles sont privées sont généralement dotées de bois massif travaillé. La porte de la salle de bain juste à côté peut par contre être en plastique. Les expats vivant dans une maison vietnamienne vont reconnaître ici leur lieu de vie ! Tous les aménagement dédiés à la location pour expats sont identiques. On en trouve une variation un peu plus moderne et zen dans les endroits un peu luxueux.

Cela étant dit, on commence à trouver pas mal de petits bars ouverts par de jeunes vietnamiens qui sont très réussis côté déco. Je ne pense pas que cette tendance touche beaucoup aux lieux de vie, mais ça laisse présager une évolution rapide. Très souvent les finitions laissent à désirer, mais j'ai vu vraiment des choses réussies, voire des idées que je n'avais jamais croisées ailleurs (ce qui m'arrive très rarement ici malheureusement). Tout laisse à penser que le mouvement est lancé, et que les nouvelles générations vietnamiennes vont rapidement s'éveiller à la déco intérieure.