Voilà ma nouvelle moto !

Sym Excel

Moto spécialement adaptée à mon fondement, dont les mensurations sont relativement peu communes dans ces contrées. Concrètement on va être bien pour aller se faire des petits weekends dans le delta du mékong, et on a même un plus gros roadtrip prévu pour Noël. 

Dans les rues, de plus en plus de véhicules, de jour en jour. Difficile de se rendre compte quand on est dans cette circulation tous les jours, un peu comme c'est difficile de quelqu'un qui grqndit si on le voit tous les jours. Mais qund même, un jour on se dit : "c'est dingue, il y a à peine un an ce n'était pas du tout comme ça". A un carefour où je n'avais jamais attendu plus d'un feu rouge l'année dernière, maintenant il y a un bouchon de 200 mètres et j'attends au moins deux feux, matin et soir. Le nombre de voitures est affolant, maintenant certaines files vont jusqu'au feu rouge suivant alors que ça n'arrivait jamais. Il est évident que la ville cours vers la congestion totale comme c'est déjà le cas pour d'autres capitales de la région. 

Les travaux pour le métro ont commencé, tout arrive ! Ils bloquent une grande zone du centre ville pour refaire les infrastructures souterraines, mais aucun signe d'autre station en travaux. La première ligne est supposée être livrée en 2017, mais elle ne va pas réellement servir à alléger le trafic urbain en réalité : c'est plutôt une sorte de RER qui va rejoindre l'Est de la ville jusqu'au parc d'attraction Suoi Tien. Il y aura deux stations souterraines en centre ville, qui est loin d'être le quartier le plus chargé en circulation. Les rues bloquées sont les gros axes Nord/Sud comme Dien Bien Phu et 3 Thang 2 pour rejoindre les quartier résidentiels de Binh Thanh et Go Vap ou au Sud, ainsi que Est/Ouest comme Cach Mang Tang Tam pour rejoindre tous les quartiers qui s'étendent loin vers l'Ouest, alors que la ville s'arrête net à l'Est avec le Fleuve. Après le fleuve, il y a le District 2, quelques quartiers très peu denses, et des banlieues beaucoup plus lointaines au delà du District 9. 

En réalité, la première ligne de métro a clairement pour objectif de rendre attractive pour les investisseurs l'autre côté du fleuve qui jusqu'à présent est principalement un no man's land marécageux sans arbre. Un projet immobilier d'ampleur délirante est sur les rails, mais manifestement peine à convaincre. Souvent les vietnamiens voient grands, et ne veulent pas croire que les année 2000 sont finies. Ca me rappelle le sacage systématiques de l'île de Phu Quoc par des autoroutes de 2 fois 4 voies sur une île de 30km de long, qui s'arrêtent subitement et partent en petit chemin de traverse. On le voit aussi avec les prix de l'immobilier : les prix ont du mal à baisser, les constructions continuent, et les offres d'appartement à louer s'accumulent. Il y a quelques années, les vietnamiens propriétaires d'une maison assez grande ont compris que moyennement quelques travaux, l'achat d'une télé écran plat et de quelques meubles modernes pouvait leur rapporter entre 200 et 300$ par chambre, voire 400$ aujourd'hui ! Comparé à un SMIC à 100$, c'est une manne inespérée qui a largement contribué à l'émergence d'une classe moyenne. Aujourd'hui, il y a une concurrence telle que trouver l'étranger qui va fournir sagement ses 400$ par mois est nettement plus difficile. Le business a pris une telle ampleur que des entreprises se sont spécialisées en réaménagement pour expats, si bien que beaucoup d'appartements se ressemblent en tous points, avec le même agencement et quasiment les mêmes meubles. 

Pour en revenir au métro, son tracé est donc un pari de développement plutôt qu'un outil de décongestion de la circulation. 5 autres lignes sont en projet, avec des dates relativement floues. Il faut donc s'attendre à une paralysie de la ville qui va probablement changer le rythme de vie de pas mal de vietnamiens. La pollution, qui a déjà atteint un niveau gênant, va aussi devenir un problème de santé publique majeur sans aucun doute très rapidement. Dans beaucoup de villes industrielles en Chine l'espérance de vie des habitants qui avait rapidement progressé ces dernières décénies est en train de redescendre. Ce phénomène invraisemblable n'a pas encore trouvé de réponse, la question écologique reste désespérément secondaire même lorsqu'on atteint ces niveaux absurdes de danger. Et les vietnamiens sont à des années lumière de la moindre préoccupation écologique pour le moment, ils se contentent de regarder leur monde changer à grande vitesse avec un stoïcisme qui n'appartient qu'à eux. Un jour les motos font leur apparition dans la circulation, éradiquant quasiment le vélo qui jusque là était roi, puis la voiture apparaît et devient le rêve de tous ceux qui veulent réussir, puis il faudra porter des masques spéciaux pour sortir dans la rue, toutes ces nouvelles sont un flot ininterrompu dont personne ne semble être responsable et qu'on nomme vaguement modernité pour se convaincre que c'est al bonne direction.