Samedi dernier, branle-bas de combat a l'entreprise : rendez-vous dans une zone industrielle a 1h30 de route pour l'equivalent de la pose de la premiere pierre chez nous pour un chantier d'usine.

Nous arrivons 3/4 d'heures en avance pour etre sur d'etre la avant les clients, et on attend sous une grande tente de ceremonie. Tout a ete prepare par les ouvriers en quelques heures depuis 6h du matin : un sol avec des dalles en plastique recouvert de moquette rouge, la grande tente, une estrade, une sono, des ventilateurs, les rangs de chaises avec un tissu blanc et un noeud rouge dessus, et une caisse remplie de sable avec 6 pelles decorees.

A l'arrivee des clients, tout le monde s'affole, on a 30 secondes pour se mettre en place avant que la voiture qui etait guettee depuis le bout de l'allee arrive. Deux rangees de nanas habillees en magnifique costumes traditionnels bodes (des employees de la boite selectionnees sur leurs qualites... plastiques), et le Directeur Japonais qui vient ouvrir la portiere de la voiture. Le patriarche sort, puis sa femme, mon patron se plie en deux a 90 degres 5 ou 6 fois, l'autre incline doucement la tete. Au debut de tapis rouge qui mene a la tente, un groupe de percussionnistes et danseurs traditionnels tapent sur des tambours.

Quand tout le monde est assis, le maitre de ceremonie au micro remercie les clients d'etre venu, et la danse du dragon commence, en costumes. Puis vient l'offrande d'encens sur un autel avec plein de victuailles, dont un petit cochon entier avec un couteau plante dans le derriere. Les patrons commencent avec des groas batons decores, et tout le monde y passe, avec plus ou moins de convition dans la priere, certains y passent 3 ou 4 minutes, d'autres 5 secondes (moi par exemple). Ensuite, les 3 personnes les plus importantes prennent le manche du couteau ensemble, et ouvrent le cochon dans la longueur (il est mort et cuit le cochon, c'est pas non plus un sacrifice rituel).

Puis ils font le tour du terrain avec une coupelle remplie de riz et avec des bouteilles d'eau, et ils sement et arrosent la terre. Ils reviennent sous la tente, et arrive la partie moins spirituelle : chacun revet un casque et des gants, et prend une pelle pour rependre un peu de sable sur le tapis. Enfin champagne (une sorte de brevage mousseux rouge et sucre produit en Russie), largement rependu sur le tapis et sur les chemises blanches. Le tout est regulierement entrecoupe de discours evidemment, extremement documente par des milliers de photos, et avec un fond sonore de type vietnamien permanent.

Ce qui change par rapport a chez nous, vous l'aurez compris, c'est la tres importante dimension spirituelle d'une telle ceremonie. Je reviens ici sur la proximite culturelle des pays d'Asie du Sud-Est, plus grande que je ne le pensais. De la meme maniere que le "God bless america" parle a tous les americains de toutes les eglises ou presque, meme a la limite a beaucoup de juifs, de musulmans ou d'athees, le syncretisme bouddhiste reunit la grande majorite des populations de cette region du monde, y compris des cultures extremement differentes et particulieres comme le Japon, la Chine, la Coree, la Thailande... Les chretiens, tres nombreux et tres pratiquants au Vietnam, gardent des elements de culture bouddhiste. Le crucifix cohabite sans probleme avec l'autel des ancetres et les offrandes dans les maisons.

Dans un message plus ancien, je revenais sur les grandes differences entre les voisins que sont le Cambodge et le Vietnam. Malgre cette appartenance a la peninsule indochinoise, malgre leur reunion forcee dans le giron colonial francais, marlge les guerres - donc les echanges - regulieres entre les deux pays, la culture cambodgienne est clairement l'un des produits de l'influence hindoue, tandis que le Vietnam s'inscrit dans la tradition cultrelle chinoise (le Chinois a longtemps ete la langue des intellectuels comme notre latin, le vietnamien etant la langue vernaculaire). Malgre cela, on retrouve bien cette proximite syncretique dans nombre de croyances, de superstitions et de rites.

Les films d'horreur ne sont pas du tout les memes ici que chez nous dans leurs thematiques. Ici, a chaque fois que je vois une bande annonce pour un film d'horreur asiatique il s'agit du meme sujet : un fantome, un revenant, une personne morte qui revient habiter le corps d'un autre pour se venger ou qui renait dans le corps d'un enfant, les lieux hantes, toujours parce que la personne defunte n'est pas en paix et revient faire chier le monde tant qu'elle n'aura pas obtenu satisfaction. Un vietnamien m'avait dit que c'est a cela que tient une grande partie des rituels lorsqu'une personne meurt dans une maison : il faut bien suivre tout le processus homologue pour etre sur que son depart se passe bien et qu'elle ne reste pas hanter la maison. D'ou aussi la reputation sulfureuse de mon ancienne maison dont j'avais parle il y a longtemps, car un enfant en bas-age y etait mort. Ces croyances sont vraiment proches de celle de mon ami cambodgien, qui a reellement peur des fantomes. Pas des fantomes comme chez nous avec un drap blanc et qui traversent les murs, mais des ames des gens qui ont subi des torts ou des injustices, ou dont le karma est desequilibre, et qui restent hanter des lieux (en gros...).

Bref, pour revenir a mes impressions sur la ceremonie de lancement des travaux, il en ressort une curieuse impression de simulacre. Personne ne m'a paru convaincu une seconde par cette successsion de rituels, c'etait plutot des choses a faire parce qu'il faut les faire, une serie de corvees dont on s'aquitte avec une application naive, le plus important etant l'apparence et le bon deroulement des etapes sans qu'aucune solennite ne s'en degage. La temperature de 40 degres a l'ombre n'aidait sans doute pas, et je crois que personne n'avait envie d'etre la. Nous exprimons la vacuite des choses d'autre maniere en Europe, generalement avec des discours qui tentent de donner de l'importance a ce qui n'en a pas, de celebrer des amitites inexistantes et de feliciter des actions sans merite. Mais au moins on boit un boup et on se goinfre des canapes a la fin chez nous, la le mousseux immonde sert juste a mousser et le cochon repart dans une caisse pour etre bouffe ailleurs.