A propos de corruption, je viens d'etre invite a une reunion de travail sur le Foreign Corrupt Practices Act (FCPA), une initiative americaine qui vise a combattre la corruption dans les pays tels que le Vietnam a fort investissement direct. La reunion porte sur la maniere de gerer les "third parties", les intermediaires.

Je n'ai pas une grosse experience "BtoB" (business to business, commerce entre entreprises) en France, mais le peu que j'en connais m'incite a penser que nous n'avons pas du tout la meme vision du role de l'intermediaire. En France, des gens peuvent faciliter des prises de contact, voire etre vraiment a l'origine de contrat et pour cette raison prendre une commission. Bien sur, certains secteurs comme le batiment, ou certaines situations generent encore beaucoup de recours aux "amis", les gros acheteurs recoivent beaucoup de "cadeaux", mais globalement le systeme d'appel d'offre est plutot rode, les entreprises ont un acces facile aux differentes offres et vont generalement preferer la meilleure.

Ici - et je crois partout en Asie - la normalite c'est l'intermediaire et la commission bien plus que l'information et le choix de la meilleure offre. Avant de faire affaire avec quelqu'un, il faut devenir "ami" avec lui, construire une relation de confiance. Pour se faire, toujours le meme schema : des reunions qui se finissent avec des bieres, puis des restos le soir avec pas mal d'alcool, puis le karaoke, puis eventuellement pour les meilleures relations de travail du monde... les prostituees. Une fois que vous avez fait tout ca, vous signez le contrat et vous donnez un pourcentage a la personne qui vous a presente son ami, qui est devenu votre ami.

C'est l'une des raisons du succes du Japon au Vietnam je pense, cette proximite culturelle relative. Evidemment, le Japon n'a rien a voir avec le Vietnam, mais pourtant on retrouve pas mal de conceptions identiques. La zone ASEAN (Association des Nations de l'Asie du Sud-Est, zone de libre echange economique) est beaucoup plus importante que je ne le pensais, elle correspond a plus de choses que la simple proximite geographique. Il suffit de voir que 80% des voitures au Vietnam sont japonaises et de savoir que les taxes d'importation sont deux fois moins elevees pour elles que pour les voitures europeennes pour le comprendre. La principale source d'investissement direct venant de l'exterieur est le Japon, de tres loin.

Mon entreprise traite quasiment exclusivement avec des japonais, parce qu'elle sait le faire : c'est une competence a part entiere. Extremement peu de japonais parlent une langue etrangere (j'en connais 2 qui parlent un peu anglais sur la trentaine que j'ai rencontre), et ils souhaitent generalement traiter exclusivement avec des japonais. Beaucoup de vietnamiens parlent japonais plutot qu'anglais en 2e langue, cela leur permet de trouver du travail facilement. Notre standardiste parle japonais mais pas anglais (super facile quand mes clients non japonais appellent).

Le quartier Japonais est l'un des plus developpe a Ho Chi Minh, et comme je l'avais dit dans un precedent message ca vaut vraient le coup de manger une fois japonais si vous etes de passage ici, parce que ca n'aura rien a voir avec les restos que l'on trouve en France ! Vous allez pouvoir decouvrir la veritable etendue de la gastronomie japonaise : legumes tempura, raviolis gyosa, Nouilles udon, nouilles ramen, toutes les viandes et poissons grilles, etc.