Que de choses a raconter, je prends du retard sur mon blog !! Mais la moitie de l'Asie est en vacances depuis 10 jours, donc j'ai une excuse. Le nouvel an lunaire est tombe cette annee un 30 janvier, il est fete par les pays d'influence chinoise, dont le Vietnam. Le Cambodge par exemple a un calendrier lunaire different derive d'une tradition hindouiste, mais j'ai deja parle de ces influences culturelles, allez fouiller dans les vieux messages.

Ici tout s'arrete pendant 15 jours, et les 3 jours autour du nouvel an on ne trouve pas un endroit ou acheter un bol de nouilles. Aujourd'hui c'est un peu moins vrai avec toutes les enseignes etrangeres qui restent ouvertes. C'est d'ailleurs assez mal vecu par les employes forces de travailler, alors que 99% des vietnamiens se retrouvent en famille. Bref, nous avons prefere sortir du Vietnam et nous nous sommes rendu au Cambodge pour voir les temples d'Angkor, puis a Bangkok, ou nous avons quand meme profite de la fete dans le quartier chinois.

Je ne vais pas faire un guide touristique du site d'Angkor, ce n'est pas le style du blog et des centaines d'autres l'ont deja fait. Mais j'ai quand meme une experience a rapporter ici : le changement insense qui peut advenir en 6 ans et demie, le temps qui nous separe de ma precedente visite du site. Je me souvenais d'une petite ville avec quelques rues goudronnees et pas mal encore en terre, peu de trottoirs, peu de voitures... et j'arrive dans une grande ville moderne et entierement amenagee, pleine d'hotels, d'hopitaux, de bars, de nouveaux quartiers. Finalement des choses se passent dans ce pays qui a pourtant tant de difficultes a emerger !

Et les temples ! Du temps de ma premiere visite on pouvait aller partout, grimper sur les rochers, se ballader sans entraves, visiter des sites en etant seuls ou presque. Aujourd'hui, tout est amenage ou en voir d'amenagement. Passerelles, barrieres, protections, file d'attente pour monter dans les tours d'Angkor Vat avec un gardiennage pour verifier que les epaules soient couvertes et la tete nue. Le foulard devient interdit pour couvrir les epaules, il faut imperativement avoir de vraies manches longues pour entrer. Ici comme ailleurs les interdits deviennent souvent totalement imbeciles et vides de sens. Autre phenomene nouveau : un touriste sur deux environ est chinois. Il y a 7 ans, le touriste chinois n'existait quasiment pas (enfin il y en avait, mais pas massivement comme les touristes francais ou japonais). L'impression est bien sur amplifiee par le fait que cette fois je suis venu pendant les vacances du Tet.

Il devient difficile de se prendre pour Indiana Jones, allant la ou la main de l'homme n'a pas mis les pieds depuis 1000 ans. C'est le lot commun de tous les gros sites touristiques, et il n'y a pas de raisons qu'Angkor echappe a la regle, il lui faut s'adapter a la massification. Mais ici, c'est particulierement regrettable, puisqu'une grosse partie de l'impression saisissante que produisent les temples a moitie en ruine pris dans la jungle, les plus beaux a mon sens, tenait a leur aspec brut et inhabite, devenu sauvage. Rassurez-vous, j'en recommande toujours la visite, ne ratez surtout pas ca si vous etes dans la region. Mais il ne faut pas hesiter a rechercher les temples plus eloignes, moins connus. Sur les 150 vous trouverez votre bonheur.

Temples toujours exploites par des compagnies coreennes, qui vendent les entrees 20$ par jour dont pas un ne va a la renovation ou aux infrastructures. Francois Hollande a ete parmi les premiers a feliciter le premier ministre Hun Sen pour sa "reelection". Je rappelle qu'au Cambodge les opposants politiques disparaissent regulierement et toute manifestation est reprimee de maniere sanglante, Hun Sen est premier ministre depuis 1985 (avec une interruption entre 1993 et 1998). Il vend le pays pour son compte personnel et celui de ses proches a des interets chinois, coreens et vietnamiens (ressources cutlurelles, minieres, gazieres et meme des territoires !). L'ancien premier ministre de Singapour Lee Kuan Yew le decrit comme « parfaitement impitoyable et implacable, dénué de tout sens humain ». Le cambodge est le pays au monde ou se trouvent le plus d'ONG. Les 3/4 d'entre elles sont de simples boites noires pour recueillir l'argent qui afflue d'occident. Ici les ONG sont associes aux gros 4x4, c'est a dire aux gens riches dangereux sur la route et beneficiant d'impunite totale quand ils renversent les motos. Evidemment certaines d'entre elles font du bon boulot, j'ai croise plusieurs jeune cambodgiens qui ont pu apprendre l'anglais, des bases d'informatique ou autres formation par celles-ci. Un ami qui vit maintenant au Vietnam travaillait pour une organisation Suisse de controle financier des projets finances par des ONG. Il a vite abandonne. Non seulement il n'a jamais vu de projet qui pouvaient justifier de plus de 50% des depenses, mais en plus les responsables des projets se moquaient totalement des resultats de ces enquetes. Une fois dans les bons papiers avec l'etiquette projet humanitaire, les sources d'argent ne manquent jamais, une de perdue 10 de retrouvees.

Les seules actions dont j'entends parler, dont je constate l'impact, avec des gens qui en beneficient, sont les plus modestes, les sans noms, celles qui ont un budget de fonctionnement quasi nul, une efficacite moderee puisque reposant sur la bonne volonte des benevoles, mais avec des objectifs precis et extremement concrets. Je ne veux pas decourager les donateurs, certaines grosses machines comme handicap international abattent un enorme travail et sont devenues indispensables ! Mais le milieu est trop pollue pour moi.