Apres une grosse semaine de vacances, j'ai pas mal de trucs a raconter ! Commencons par Hanoi, la capitale, dans laquelle nous avons passe presque 5 jours. Comme d'habitude, vous pourrez aller voir les photos sur le blog de Marion (http://horizonvietnam.over-blog.com/). Ca va prendre un peu de temps pour le tri et la mise en ligne, mais ca vaudra le detour !

A Hanoi en hiver, il peut faire froid ! J'y ai fait un saut il y a 2 semaines, 11 degres, pluie fine et vent, j'etais gele meme avec un pull et une veste (surtout a cause de l'humidite). Nous avons plutot eu de la chance, avec une alternance de temps brumeux et ensoleille, et pas de pluie. La ville n'a rien a voir avec Saigon, on pourrait se croire dans des pays differents. Dans le centre, les rues sont plus etroites, plus chaleureuses, les maisons un peu plus anciennes et souvent plus belles, il y a moins de circulation. On rencontre beaucoup moins de signes de "modernite" comme les grands immeubles, les grands centres commerciaux tout neufs, les grands magasins de materiel High-tech, etc. Par contre on retrouve toute l'activite de trottoir, les echoppes, le mode de vie ou tout est ouvert sur l'exterieur malgre la difference de temperature.

J'entends beaucoup parler de la difference entre Nord et Sud pour les gens. Honnetement, en quelques jours en tant que touriste, je n'ai pas vu de grandes differences. Les gens sont chaleureux et accueillants, sourient tres facilement, ils sont juste un peu plus couverts ! Je n'ai pas eu l'occasion de pratiquer les restos de trottoir, mais dans les autres on retrouve la plupart des plats du Sud, je n'ai pas vu de differences majeures dans ces quelques restaurants un peu touristiques. On n'a pas vraiment eu de chance sur ce point, et on est tombe sur des restos un peu hybrides "adaptes" aux touristes avec de la nourriture frite, souvent grasse et sans saveur. Je changerai mes sources la prochaine fois, les guides touristiques c'est termine pour les restos ! Les produits sont un peu differents, on ne trouve pas les memes fruits notamment. Notre meilleur repas etait un dejeuner chez une amie vietnamienne, Binh, qui a fait la cuisine pour nous. La c'etait un peu different de nos habitudes saigonnaises, nous avons goute des choses nouvelles, fraiches et tres savoureuses, un regal !Pousses de bambous sautees au boeuf, feuilles de papates douces sautees a l'ail, tres bons nems maisons evidemment, et poulet a la vapeur (bien cuit, seule concession au gout occcidental. Sinon il aurait ete cuit moins de 10 minutes et serait reste tres ferme). 

Le musee ethnographique sur les 54 minorites vietnamiennes est vraiment bien fait et interessant. On retrouve une museographie tout a fait europeenne (la France a participe a la conception), des videos, pas mal d'explications, et surtout des tres belles pieces issues de l'artisanat ancien.
le musee de beaux-arts est tout a fait facultatif par contre selon moi. Une fois encore je suis un peu decu par la creativite artisitque vietnamienne actuelle, tres loin du genie des anciens dont nous avons pu voir de multiples expresssions en une semaine. On est entre le sous-produit d'art officiel communiste et le tartinage d'etudiant en ecole d'art applique globalement. Les pieces plus anciennes (rien de tres vieux de toutes facons) ne sont pas beaucoup plus interessantes, hesitant entre l'imitation de l'occident et une interpretation neo-romantique des motifs traditionnels.

Je suis frustre de ne pas avoir eu le temps de m'eloigner un peu du centre-ville touristique pour gouter un peu au "vrai"Hanoi. Mais pour une premiere visite, c'etait deja plutot dense, sachant que nous avons passe une journee a Ninh Binh, la "baie d'along terrestre".
Pas de chance, le temps etait gris, mais le site reste exceptionnel en toutes circonstances. Apres 2h30 de voiture depuis Hanoi, on prend une barque a un point de depart qui fait un peu peur : une sorte de bassin artificiel assez laid avec des centaines de barques amarees. Mais au bout de 200 metres, apres un petit pont, on passe dans un autre monde, un decor de cinema. dans une region totalement plate, ces sortes de "pains de sucre" sortis de terre on ne sait comment forment un dedale de cours d'eau, et la promenade est tout a fait unique. On croise finalement peu de barques, dans le leger clapotis des rames manoeuvrees avec les pieds depuis un petit siege. C'est comme entrer sur une ile oubliee ou dans un pays fantastique protege du monde, avec un paysage qui semble impossible. 

Je suis souvent frustre par le fait que la terre entiere nous est connue ou presque, qu'en dehors des fonds des oceans tout a ete vu, revu, scute par des satellites, on amenage pour faciliter l'acces, on monetise, les touristes affluent et on en fait partie comme des cons. Et pourtant, la magie opere.