Ce weekend on avait besoin de sortir un peu de la pollution et des klaxons, donc on a pris le bateau rapide pour Vung Tau (un hydrofoil qui met seulement 1h15, contre 3h pour le bus).

Vung Tau est un peu comme la plus grande partie des villes du Vietnam, un saccage total de la beaute du site sans autre loi que celle de l'argent. L'absurdite concurrence le kitsch des monstrueuses villas des nouvelles fortunes vietnamienne, et cohabite avec les enormes projets immobiliers pour abriter les masses de Saigonais qui commencent a pouvoir se payer des weekends a la mer. Quasiment aucune plage n'est valorisee, l'acces a la mer est difficile et la plupart des espaces sont privatises. Meme si on parvient jusque dans l'eau, il ne faut oser se baigner dans la zone ou se deverse toute la merde de l'Asie du Sud-Est charriee par le fleuve Saigon et le Mekong. Les immeubles en construction ressemblent a ce que l'on faisait il y a 20 ou 30 ans.

D'un autre cote, malgre ce tableau peu flatteur, nous nous sommes trouve un petit hotel a l'ecart du centre avec vue sur la mer d'un cote, sur la montagne et la foret de l'autre, piscine et jolie chambre. L'endroit etait calme, adosse a la colline avec un temple tout proche, exactement ce qu'il nous fallait. L'hotel est manifestement de facture occidentale : pas de faux marbre et de stuc, de plafond en relief avec neons colores, de statues de dauphins, de colonnes disproportionnees et d'escalier d'apparat. Tout au contraire, des lignes epurees, un peu de bois, un eclairage doux et chaleureux, et la chambre dans la meme veine. Le seul probleme etait que le service etait par contre vraiment vietnamien, avec des gens ne parlant quasiment pas anglais. Mon white russian du soir, cocktail a base de vodka et kalhua etait finalement une pinacolada. Nous avons pense a demander de ne pas ajouter de sirop de sucre en plus de la grenadine dans le tequila sunrise et donc evite le pire. L'experience !

Bref, Vung Tau reste malgre tout une option sympatique pour sortir de HCM si on y vit, moyennant le cout d'un hotel sympa (environ 50$). Il y a des hotels bien moins chers bien sur, mais justement le theme du weekend etait la glandouille au bord de la piscine de l'hotel, donc mieux vaut ne pas se retrouver dans une auberge de jeunesse. Nous avons demande a la receptionniste si il y avait des chemins pour monter a pied sur la colline, nous n'avons jamais reussi a savoir. Pas a cause de la langue en l'occurence, mais simplement parce que le concept d'une ballade a pied dans la foret n'existe pas dans son esprit, donc meme en lui montrant sur la carte et en lui disant qu'on voulait juste marcher, elle continuait a essayer de nous convaincre qu'il n'y avait aucun restaurant dans cette zone. 

Le Vietnam partout ou la main de l'homme met les pieds est vraiment abime. On peut trouver une certaine beaute dans le chaos organise des grandes villes, dans les bricolages, rajouts, cables qui pendent en grappe, successions de constructions bigarrees... Des que l'on prend un peu de recul l'impression change, a l'image de la photo de fond de ce blog. Mais les site naturels, pour peu qu'ils soient "amenages", le sont mal. Les vietnamiens font autant que possible toutes les erreurs que nous avons pu faire lors de notre urbanisation, mais en pire.