Ca y est, ouf ! Enfin ! C'est fini ! Heureusement qu'il y a la semaine pour se reposer des weekends ! La kermesse de notre association (Poussiere de Vie, qui aide les enfants defavorises a acceder a des formations ou du moins a se sortir de la rue) a a eu lieu hier. Gros evenement, puisque toutes les ecoles de Ho CHi Minh participent a notre concours de dessin, et environ 15 000 visiteurs sont attendus dans la journee.

On y a passe plus de temps que prevu : Marion et sa copine ont du se debrouiller seules pour toutes les animations pour enfant, et je me suis trouve propulse responsable de la logistique. Sans parler des petites taches annexes du type trier 12 000 dessins, en choisir 900 pour les coller sur un gros serpent de 40m installe au milieu de la kermesse, puis 60 elus et 6 gagnants...

Je ne sais pas combien on a eu de visiteurs cette annee, ni combien on a recolte d'argent pour l'instant. Par contre, je sais que nous avons eu 200 benevoles pour venir aider le jour meme, et encore il a fallu trier ! Tous motives, de bonne humeur, tous la a 5h30 du matin et presque tous jusqu'a 17h ! Cette ambiance bon enfant que j'aurai du mal a retrouver a mon retour en France, ca fait plaisir a voir. Les gens sont vraiment serviables. On a pas pu livrer un barbecue pour un stand, une nana d'un autre stand m'a fait venir le sien avec sa camionette. Du coup pour la remercier je lui... ah non en fait c'est elle qui m'a offert plein de bouffe de son stand mexicain. 

Rassurez-vous, je trouve toujours un moyen pour raler un peu dans mes messages. Et evidemment, j'ai retrouve aussi dans cette journee le Vietnam qui me gonfle, avec un jardinier qui nous coupe l'eau d'un tuyau ou on voulait remplir une gamelle, juste au cas ou ce serait interdit par exemple. Quand le legalisme procedural et la prudence du subalterne confine a l'authentique betise, un veritable mal qui ronge le Vietnam. Mais bon, rien de dramatique, et on a finalement passe une super journee ! Sans l'ombre d'une inquietude de voir arriver une bande de fouteurs de troubles comme dirait colluche ou de devoir gerer des ennerves, sans le moindre besoin d'un service de securite, sans crainte de degradations, juste une ambulance dans un coin (qui n'a pas servie). Le Vietnam quoi, paisible.