Il m'est venu ce matin une idee qui est il me semble au centre de ce que vis le Vietnam en ce moment, du coup je la partage avec vous.

Les gens pauvres au Vietnam sont maigres, et les riches sont "normaux" si sportifs ou un peu gras. Ca parait etre une evidence antique et universelle, mais il se trouve que chez nous c'est largement l'inverse : les pauvres sont bien plus touches par l'obesite. Et il me semble que ce phenomene est au coeur de ce que sont les societes post-industrielles par rapport aux pays "en voie de developpement". Un pays industrialise sait nourrir toute sa population et rendre accessibles beaucoup de produits alimentaires. Dans le meme temps, il semble ineluctable de voir se developper la "junk food", la "malbouffe".

Une chose me frappe en creusant un peu cette idee : le seul plat cuisine en vente dans les supermarches au Vietnam, c'est les nouilles instantanees. Ces boites de conserves de saucisses-lentilles, portions a faire rechauffer au micro-onde de saumon-tagliatelles, surgeles de poelee aux champignons... tout ce qui occupe les 2/3 des rayons chez nous n'existe pas au Vietnam. Les surgeles, qui sont arrives tres recemment, ce sont des produits non transformes pour la plupart (poisson, crevettes...), et quelques nems ou choses de ce genre.

Il y a encore pas si longtemps, quelques decennies, la nourriture etait chez nous necessairement fraiche ou salee pour la conservation (uniquement quelques types de produits comme la viande et le poisson). Au Vietnam, c'est encore largement le cas. La fraicheur des aliments est un sujet majeur ici, voire une obsession. Les expatries hesitent generalement a acheter des produits frais autres que les legumes au marche, notamment a cause de l'absence de refrigeration. Mais ces produits sont en fait de premiere fraicheur, sinon le vendeur serait vite reperer. Les deux seules fois ou j'ai eu de vrais problemes de digestion, c'etait dans un resto au bord d'une route a la frontiere du Cambodge, et dans un fast food...

Les poissons, coquillages et crustaces sont maintenus en vie jusqu'au moment de la consommation. Tous les restos de poissons ont leurs aquariums, et meme sur les marches ont les achete vivants dans des bassines d'eau. Hier nous sommes alle au resto manger des grillades, les crevettes sont arrivees empalees sur des batonnets en bois... encore vivantes ! Elles bougent encore un peu sur la plaque chaude. Et les vietnamiens se regalent en croquant dans la crevette avec la carapace, le morceau de choix etant la tete.

 Ce resto coute a peu pres 300 000 VND par tete (15$), soit entre 10 et 15 % du salaire minimum ici. Et c'est un resto tout a fait moyenne gamme pour nous, qui n'a rien de luxueux. Mais en comparaison si l'on se basait sur le salaire minimum en France, ca serait un resto a 150 euros par personne. Idem pour une pizza, qui vaut environ 10$ ici. Il y a beaucoup plus qu'en France 2 societes ici : celle qui a acces a ce monde, et celle qui est en dehors. En France, un smicard peut se payer un resto moyen une fois par mois, ou se prendre une pizza de temps en temps. Il y a une sorte de continuite entre les restos ou loisirs de base et les choses plus chere, sauf pour une elite extremement riche avec un mode de consomation qui n'est partage que par un infime pourcentage de la population. Alors qu'ici il y a vraiment 2 mondes, pour un "smicard" local se payer une pizza ou un resto de fruits de mer releve du fantasme mais n'est absolument pas accessible. Ce qui est amusant c'est que les restos a 15$ dont je parle sont consideres comme tout juste acceptables par beaucoup d'expats, comme un minimum.