Apres 6 mois ici, je commence a identifier clairement un probleme majeur, que je ressens depuis le debut qui fait que je ne vivrai pas 10 ans a Ho Chi Minh : la pauvrete de la culture contemporaine et de la creation.

Il existe un seul theatre a Ho Chi Minh, je ne trouve aucune programmation nulle part. Pas de concert de groupes internationaux (uniquement quelques DJ internationaux dans quelques boites branchees super cheres), pas de spectacles notoires, pas de groupe local qui a attire mon oreille. Les bandes annonces au cinema montrent une production locale assez bas de gamme apparemment. Les galeries d'art sont des magasins de deco kitsch, je n'ai pas encore croise le plus petit soupcon de vraie creation dans aucun domaine en 6 mois.

Plusieurs explications possibles : la barriere de la langue, la difficulte d'acces a cette culture plus cachee, je ne connais peut-etre pas encore les bons lieux et les bonnes personnes, et peut-etre le fait que c'est un phenomene assez saigonais. La ville est en effet un peu meprisee par les vietnamiens venant d'autres grandes villes sur ce point : c'est la ville des affaires, de l'argent roi mais les gens seraient des ploucs en gros.

Mais cela n'enleve rien au fait que d'une part quasiment rien ne sort du pays en matiere culturelle (cinema, musique, art contemporain, litterature contemporaine) sauf venant de quelques vietkieu vivant a l'etranger depuis longtemps, et peu de choses y entrent a part les blockbusters americains et les fast-food. Le pays a une culture classique extremement riche et particuliere, avec un corpus philosophique, poetique et litteraire de premier ordre, mais depuis la colonisation...

Il faut bien le dire, les pays colonises ne se remettent pas de leur periode d'occupation. Quelque chose a ete brise dans la fierte nationale, dans l'elan creatif particulier a un pays. La Chine a connu l'occupation etrangere, mais seulement partielle, auparavent la dynastie mandchoue des Qing, le communisme, mais est aujourd'hui dans une dynamique de digestion de ce qu'a produit l'Occident au 20e siecle pour le depasser a sa maniere. Le Vietnam ne digere rien du tout, il bloque ce qu'il peut bloquer et subit tout le reste.

Les organisateurs de tournees internationale evitent le Vietnam pour deux raisons majeures : d'une part on ne sais pas si le public sera au rendez-vous vu le peu de reperes que l'on a sur ce genre d'evenements, et surtout on ne sais pas jusqu'au jour meme si l'on obtiendra la licence, si le concert ne sera pas annule pour des raisons obscures. Il y a 3 mois, un francais que j'ai rencontre jouait dans un groupe de musique, il est arrive dans le bar deprime : une grossse soiree de concerts avec 6 groupes dont 3 qui venaient specialement au Vietnam venait d'etre annulee le jour meme par les autorites, sans aucune explication (on suppose que cette annulation a ete obtenue par des voisins qui ne voulaient pas de bruit, il suffit que l'un d'entre eux ait les bonnes relations).

Les vietnamiens ne se rendent pas compte qu'avec cette attitude systematique d'expression arbitraire du pouvoir et de protection ils sabotent leur avenir, ils ne font pas partie des dragons asiatiques, dans le meilleur des cas ils stagneront a leur niveau de developpement actuel avec un progression extremement lente et laborieuse. Le systeme educatif ne parvient pas a se reformer comme en Chine, les travaux d'infrastructure sont tres insuffisants... La ville est deja au bord de la congestion, mais le metro dont on parle depuis 10 ans ne se fera pas avant 10 ans. On est tres loin ne serait-ce que de Bangkok.

Je relie volontairement economie et culture parce qu'a mon sens, la grande idee du "liberalisme" est a l'origine des deux tels que nous les vivons aujourd'hui. Pas le liberalisme economique porte par la droite en France aujourd'hui, mais l'idee plus large du liberalisme, la liberte d'entreprendre et de posseder une affaire, la liberte de s'exprimer et de creer etc. Apparue en Europe au tournant de la Renaissance, ses premiere expressions ont ete bien sur la Reforme (un groupe de gens qui se reapproprient la Bible et la traduisent dans leur langue en rejetant le dogme officiel), et l'apparition de la classe bourgeoise entreprenante qui cree sa propre richesse. C'est en venant dans un pays comme le Vietnam que l'on entrevoit d'autres facettes du mot "liberte". L'une de ces facettes, c'est la creation.

Un des effets sournois de la censure systematique, c'est l'installation generalisee de l'autocensure apres un certain temps. Et l'autocensure, c'est la mort de toute vie intellectuelle et artistique meme si on peut etre trompe par quelque copies, et du meme coup la fin du progres global pour un pays dont les forces sont aspirees par une petite elite qui se goinffre. C'est comme si dans un pays la jeunesse qui monte et prend les commandes du pays etait uniquement issue d'ecole de commerce et d'ingenieurs occupee a reduire les heretiques ne venerant pas la trinite "travail-argent-consommation" egalement appele "Dieu Reussite". C'est le cas chez nous ? Ah merde. Oui, ce constat m'a mis de mauvaise humeur et me pousse a des paralleles audacieux.