Le week end dernier, nous sommes alles faire un tour dans le centre du pays pendant 3 jours, pour plein d'occasions reunies (l'arrivee de Marion, mes 29 ans, nos 4 ans ensemble et nos 2 ans de PACS. On a eu un prix de gros sur les celebrations du coup).

Pour le recit de notre weekend, et surtout pour des super photos :

http://horizonvietnam.over-blog.com/week-end-idyllique-pour-nos-4-ans

Moi j'ai la flemme de m'occuper des photos, et Marion est en vacances en ce moment, du coup je m'occupe plutot comme a mon habitude de faire des commentaires, de preference partiaux et mal informes, sur un plan plus general et moins utile. En un mot ce que j'ai appris a Sciences Po.

Hue, Danang et Hoi An sont 3 villes importantes du centre du pays, situees au bord de la mer, a seulement quelques dizines de kilometres les unes des autres. Elles ont eu chacune leur heure de gloire a des epoques differentes. Hoi An etait le grand port et le coeur economique du royaume du Champa avant son integration au Vietnam (annexion progressive par le Dai Viet a partir du 11e siecle). Le Champa est en quelque sorte une civilisation tampon : issue de toutes sortes d'influences (notamment hindoue, sa langue d'origine est le sanscrit), et constamment agressee par ses voisins plus ou moins proches (Royaume d'Angkor, Dai Viet, Chine, Java, Mongols). Il finira par etre grignote par le Dai viet et les Khmers.

Bref, cette zone fait partie de ces regions du globe extraordinaires par leur melange permanent, changements de mains, ce sont des portes entre les civilisations, tantot forteresse et champ de bataille, tantot port de commerce. Elle a ete successivement la tete de pont la plus orientale de toutes les civilisations hindouistes (en meme temps ils ne pouvaient pas aller beaucoup plus loin), puis le point d'entree des marchands chinois, puis une capitale imperiale avec Hue, puis le point d'entree des marchands japonais, puis le point d'entree des missionnaires chretiens europeens, et enfin le point d'arrivee de l'armee francaise en 1858. (L'ordre est peut etre a revoir, je n'ai plus mes sources sous la main).

Le melange architectural vietnamien / chinois / japonais que l'on peut admirer aujourd'hui a Hoi An et qui date du 18e et 19e siecle m'a vraiment frappe parce que j'ai eu l'impression de me trouver tantot devant une maison traditionnelle chinoise avec les piliers en bois et le toit en tuiles "Yin et Yang", tantot devant des maisons coloniales francaises et pourquoi pas devant une maison espagnole ou mexicaine. L'Espagne n'a eu strictement aucune influence sur cette region a ma connaissance, mais ce melange des genres et la belle couleur jaune ocre de la ville donne une architecture qui peut nous emmener loin du Vietnam !

Pour reprendre le cours de mes comparaisons avec l'Europe, Hoi An est devenue un grand port de commerce international comme en a connu l'Europe avec Venise ou quelques villes de la mer du Nord a partir du 14e siecle. C'est l'ensablement de l'estuaire du fleuve (comme souvent a cette epoque le port n'est pas dans la mer mais dans l'estuaire d'un fleuve pour le proteger) qui condamne l'activite economique de Hoi An au profit de Danang au 18e. Pas reellement ce qui a mis fin au regne le Venise sur la Mediterrannee, mais le parallele est amusant. Mais c'est l'une des raisons pour lesquelles Hoi An s'est fige a cette epoque et a conserve son magnifique centre historique aujourd'hui classe au patrimoine mondial de l'UNESCO. Avec bien sur une autre  condition majeure : ne pas avoir ete detruite par les guerres du 20e siecle.

Pas etonnant que Alexandre de Rhodes se pointe au Vietnam par cette porte d'entree deja multiculturelle a son arrivee au 17e siecle. Les lecteurs les plus assidus se souviendront que j'ai deja parle de ce missionnaire, l'un des premiers dans la region, qui a notamment cree le  Quốc ngữ, traduction phonetique de la langue vernaculaire vietnamienne en alphabet latin augmenté de quelques accents pour transcrire les tonalites. Mais je ferai un article sur la langue vietnamienne plus tard, quand j'aurai un peu avance dans l'apprentissage (c'est pas gagné). Pas etonnant non plus donc que les francais arrivent par Danang pour envahir le Vietnam, a Mi-chemin entre Hanoi et Saigon (plus de 800km pour chacune des deux destinations quand meme).

Je vous avais deja parle de la dualite Nord / Sud tres sensible du Vietnam, avec des differences identitaires et cuturelle enormes et une certaine mefiance reciproque. Un peu comme la Belgique Flammande et Wallone ou l'Allemagne de l'Est et de l'Ouest, certainement en bien plus fort. Le centre du pays semble echapper a cette dualite, et constituer une troisieme region un peu neutre pour les vietnamiens. Je n'ai note ni ressentiment ni admiration particuliere, mais chacun ici s'accorde a dire qu'il s'agit encore d'une culture bien differente de celle du Sud ou du Nord. Il va me falloir bien plus de temps et de voyages pour commencer a comprendre ces subtilites. En tout cas si le centre de Hoi An est un peu hors du temps et ultra touristique comme Perouges ou Carcasonne chez nous, Danang est une ville qui semble vraiment agreable. Moins folle que Saigon, avec une circulation plus calme, apaisante en comparaison des capitales du Sud et du Nord, mais tout de meme tres dynamique et en developpement rapide. Certainement le bon choix pour les expatries fatigues de Hanoi ou HCMC et qui aiment la mer.

En tout cas, personnellement j'ai senti a Hoi An la meme hospitalite, le meme gentillesse non affectee et la meme joie de vivre des vietnamiens qu'a Saigon des que l'on parvient a apparaitre autrement a leurs yeux que comme un portefeuille sur pattes (ce qui n'est pas tres difficile si l'on s'interesse un peu a eux).