Aujourd'hui, un petit message sans photos. Vous allez comprendre pourquoi. 

Alors que je rentrais du centre ville en moto, je m'arrete à un magasin pour acheter un truc à boire. Avisant un autre magasin à 30 mètres, je laisse ma moto et marche jusque là. J'achète ce qu'il me faut, et on m'appelle sur mon téléphone pour le boulot. ça dure, je finis par sortir avec mes courses à la main tout en téléphonant, et puisque je suis à côté je rentre chez moi... à pied. 

Je me rends compte 2 ou 3 heures plus tard que j'ai laissé ma moto devant le premier magasin. Du coup je fonce, plus de moto. Bon. Je rentre, il fait nuit et chaud, je me sens moyennement bien... Le lendemain, donc aujourd'hui, je vais finir par me rendre compte que ma moto a été prise par la mafia la plus dangeureuse de Saïgon, vous allez voir comment. 

Je me rends donc au commissariat de quartier (une salle merdeuse avec un ventilateur en haut et un bureau), je vois un gars qui ne parle par un mot, et au bout de 10 minutes il finit par me tendre un papier pour écrire ma déposition en anglais. Au bout d'un moment, il finit par comprendre ce qu'il se passe, et où ma moto a été volée. Il appelle un autre policier, qui me dit de monter avec lui sur sa moto. On va jusqu'à cet endroit, et je lui dit que c'est bien là. Mais au lieu de rentrer, on va à un autre endroit. 

Là il faut que je réexplique tout, ils passent des coups de fils, et au bout de 20 minutes arrive une traductrice. Et là l'interrogatoire dure au moins 1h, jusqu'à ce que je me rende compte de deux choses : 

1 : c'est eux qui ont ma moto, qui l'ont enlevé dès que le magasin a fermé. 

2 : ils se foutent totalement des réponses, ils font juste monter la mayo pour me soutirer un max de fric. 

Et là ça dure encore à peu près une heure, parce qu'il faut que le mec qui a loué ma moto vienne avec des papiers, autres coups de fils, fiches à remplir, à signer, contresigner, discuter tout ça. Et bien sûr la facture, de 400 000VND, donc environ 20$. Je m'en sors pas trop mal. 

Et ma moto attendait donc tranquilement dans un local à côté. Dans l'histoire j'ai perdu mon casque, du coup faut que j'en rachète un, et j'ai serré les fesses pour pas me faire arrêter sans casque en rentrant. 

Donc super après midi avec la mafia qu'ils appellent curieusement ici "police", une expérience pas vraiment utile dans le cadre d'un séjour court mais qui fait partie de l'exercice d'immersion si ça vous tente. 

Du coup je n'ai pas vraiment pris de photos durant toute cette histoire, vous devrez vous contenter du texte.